Le roman

Dans le quartier, Kamel a toujours su régler ses histoires à coup de poings. Jusqu’au jour où le poing éclate la mauvaise mâchoire. Kamel dit « l’esquive » se prend alors de plein fouet l’uppercut de la société qui n’admet aucun écart de ceux de sa condition. En moins de temps qu’il n’en faut pour décrocher une droite, le voilà pris dans le maëlstrom judiciaire. La punition vire au dressage social. Accusé, Kamel est emporté par le fleuve des préjugés où une origine, une couleur, une adresse constituent l’unique CV. Du ciment lézardé des hautes tours du quartier, il se retrouve entre quatre murs en béton armé. Le temps est à tuer et Kamel se réfugie dans les coins de sa tête pour s’offrir une véritable évasion méditative.

Ce roman emprunte le rythme de la série Oz où chaque épisode est prétexte au questionnement philosophique. D’ailleurs, les titres des chapitres reprennent ceux de certains épisodes.

Soufyan Heutte, amoureux des quartiers, pas si populaires que ça, est éducateur spécialisé auprès de jeunes en situation de délinquance. Par ses articles, sa plume s’attelle à tirer le portrait de personnes éclipsées par la nuée des faits-divers. Dans ce premier roman, il livre un regard singulier sur « la banlieue » dépeignant avec beaucoup de poésie la réalité d’une vie de quartier.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s