Théophile

Voici mon dernier poème écrit suite au viol en réunion de Théo.

Le ton peut paraître violent, mais le traitement de cette affaire l’est tout autant. Mon intention étant juste de transmettre des émotions qui peuvent sortir à l’état brut.

Ne jamais oublier que les insurgés de la Commune ont trouvé la postérité après coup. Sur le coup, ils ont été exterminés ou exilés.

 

Théophile

 

J’ai les paupières lourdes,

collées par la nuit de la veille.

J’ai les idées troubles,

tollé et grands bruits m’effrayent.

 

Ma cité va craquée,

sous le poids de l’injustice.

Ma cité a craquée,

sous les coups de la police.

 

On nous vole le viol,

et ils veulent qu’on acquiesce.

On nous viole à sec,

et ils veulent qu’on encaisse.

 

Moi je réponds non !

Peace is not my name !

Feu et rébellion,

jusqu’à ce qu’ils comprennent !

 

Je suis venu en paix,

mais je ne tendrai pas l’autre joue.

Je dégaine l’épée,

et sabre ceux qui me mettent en joue.

 

Sans aucun doute,

fier, je lève mon poing.

Quoi qu’il en coûte,

hier tout comme demain.

 

 

Mort après mort,

la liberté les attend.

Mors pour les Maures,

ils redoutent notre printemps !

 

Alors je vous le dis,

plus rien ne me retient.

Vous l’aurez compris,

fini de s’en prendre aux miens !

 

 

Soufyan HEUTTE

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s